Graphiques en crayons rouges

Productivité

Des statistiques imparables pour convaincre votre patron de développer un lieu de travail plus flexible

Les avantages du travail flexible sont hautement plébiscités et de plus en plus évidents pour le travailleur moyen. Mais parfois, convaincre la direction prend un peu plus de temps. Oliver Pickup présente huit statistiques qui convaincront votre patron une bonne fois pour toutes

 

1. Améliorer votre recrutement

La statistique incontournable : 75 % des travailleurs recherchent un emploi qui permet le travail flexible.

Qui le dit ? Une étude réalisée par le fournisseur de services de réunion en ligne Powwownow(1).

L’information à savoir : De 70 % en 2017, il s’agit clairement d’une tendance à la hausse. En outre, chose impressionnante, 81 % des femmes déclarent que le travail flexible rendrait le poste plus attractif et près de la moitié (45 %) sont entièrement d’accord avec le fait qu’elles choisiraient un emploi qui propose le travail flexible.

Que disent les experts ? « Les entreprises qui veulent attirer et motiver les meilleurs talents doivent reconnaître que dans un monde numérique de plus en plus pressé, où la gestion de l’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle est plus complexe, le travail flexible est un facteur clé pour les candidats à un nouveau poste », déclare Jason Downes, directeur général de Powwownow.

Que dire à votre patron : « Ne pas proposer de travail flexible risque de nuire à nos futurs plans de recrutement. »

 

2. Améliorer vos bénéfices nets

La statistique incontournable : Le travailleur américain moyen serait prêt à accepter une réduction de salaire de 8 % pour travailler depuis son domicile.
Qui le dit ? Une étude réalisée conjointement par les universités de Princeton et de Harvard. (2)

L’information à savoir : L’article « Valuing Alternative Work Arrangements », publié en mars 2017, est le résultat des 7 000 entretiens réalisés par Amanda Pallais (Harvard) et Alexander Mas (Princeton).

Que disent les experts ? « Des alternatives les plus favorables aux employés, nous considérons que le travail à domicile est le plus valorisé », selon les auteurs de l’article. « En moyenne, les candidats sont prêts à une réduction de 8 % de leur salaire pour pouvoir travailler à domicile. »

Que dire à votre patron : « Les économies réalisables sont doubles puisqu’elles touchent les frais généraux et les salaires qui devraient diminuer avec l’augmentation des travailleurs flexibles. »

 

3. Favoriser la fidélisation des employés

La statistique incontournable : Deux employés sur trois déclarent être plus loyaux envers les employeurs proposant la flexibilité.

Qui le dit ? Une étude réalisée par Aviva UK Insurance. (3)

L’information à savoir : Non seulement le travail flexible favorise le recrutement, mais désormais, il constitue également un facteur clé de fidélisation des employés en poste d’après le rapport Working Lives 2017 d’Aviva, publié en mai 2017.

Que disent les experts ? Andy Briggs, PDG d’Aviva UK Insurance, déclare que « les priorités des employés évoluent et les entreprises qui souhaitent rester à l’avant-garde réalisent que proposer de vrais avantages en termes de santé ou de travail flexible peut avoir une incidence majeure sur leurs performances ».

Que dire à votre patron : « Sans proposition de travail flexible, les meilleurs talents peuvent rejoindre des concurrents qui proposent des conditions de travail plus modernes à leurs employés. »

 

4. Augmenter vos bénéfices

La statistique incontournable : 6 entreprises sur 10 dans le monde entier déclarent que les politiques de travail flexible ont amélioré leurs bénéfices.

Qui le dit ? Une étude réalisée par Vodafone. (4)

L’information à savoir : Le rapport « Flexible: Friend Or Foe? », publié en février 2016, s’intéressait aux avantages et aux inconvénients du travail flexible dans le monde entier. Il s’agit de l’une des plus grandes études mondiales de ce type. Elle a été réalisée auprès de 8 000 employeurs et employés sur trois continents.

Que disent les experts ? « Les employeurs nous disent que le travail flexible améliore les bénéfices tandis que les employés indiquent être plus productifs », déclare Nick Jeffery, directeur général de Vodafone Group Enterprise. « Les nouvelles technologies qui remodèlent chaque secteur, des réseaux de données mobiles haut débit et des connexions fixes à large bande aux derniers services de cloud collaboratifs, sont au centre de cette évolution. Nous vivons une époque où le travail correspond aux tâches que vous exécutez, pas au lieu où vous vous rendez. »

Que dire à votre patron : « La majorité des groupes dirigeants accordent davantage d’intérêt au bénéfice net, ils ne voient donc pas d’inconvénients à adopter le travail flexible si ce dernier est corrélé aux bénéfices. »

Visuels graphiques sur un fond noir

Les données ne trompent pas : les arguments en faveur du travail flexible ne manquent pas

 

5. Rivaliser avec vos concurrents

La statistique incontournable : Près d’un tiers de la population active britannique travaille de manière flexible.

Qui le dit ? Perkbox, un fournisseur de solutions de fidélisation des employés dans son rapport Great Perk Search publié en août 2018.

L’information à savoir : Le fait que 29 % de la main d’œuvre britannique a recours au travail flexible indique que les employeurs commencent à voir l’importance de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Que disent les experts ? « Le travail flexible se classe constamment numéro un des avantages les plus populaires souhaités par la génération Y », déclare Chieu Cao, co-fondateur et directeur général de Perkbox. (5) « Le fait qu’autant de Britanniques travaillent actuellement de cette manière montre déjà que les employeurs sont à l’écoute. Le travail flexible est un facteur clé d’amélioration de la satisfaction et de la fidélisation des employés tout en garantissant l’embauche du personnel le plus talentueux. »

Que dire à votre patron ? « Nous devons adopter le travail flexible si nous voulons rivaliser avec nos concurrents. »

 

6. Tirer profit de travailleurs plus productifs

La statistique incontournable : Trois quarts des travailleurs disent être plus productifs en dehors des horaires de travail classiques (9 h – 17 h).

Qui le dit ? Une étude réalisée par l’entreprise de communication commerciale Fuze. (6) 
L’information à savoir : Le rapport sur l’avenir du lieu de travail publié par Fuze en mai 2018 suggère également que 89 % des travailleurs pensent que le travail flexible correspond à la manière dont nous devons travailler et non à un avantage.

Que disent les experts ? « Pour améliorer la réactivité des employés, [les entreprises] doivent impliquer davantage les travailleurs et déterminer quand, où et comment ils travaillent le plus efficacement, tout en mettant à l’honneur l’ouverture d’esprit », indique Sophie Wade, spécialiste de l’innovation du personnel chez Flexcel Network. « De plus en plus alignés sur le souhait des employés de travailler différemment, les employeurs concurrentiels cherchent à connaître les conditions de travail optimales de chaque personne, afin de permettre à tous les employés d’être le plus productifs possible. »

Que dire à votre patron : « La journée de 9 h – 17 h est révolue ou devrait l’être. Les entreprises modernes doivent faire passer leurs employés en premier pour en tirer le maximum. »

 

7. Imiter les PME

La statistique incontournable : Deux PME néo-zélandaises sur trois proposent le travail flexible.

Qui le dit ? Une étude de MYOB (7), Nouvelle-Zélande

L’information à savoir : L’étude MYOB Business Monitor, publiée en avril 2018, a mis en évidence que sur le millier de PME interrogées, 18 % proposaient des horaires flexibles pour couvrir la garde d’enfants, 22 % autorisaient des horaires de début et de fin flexibles et environ 34 % permettaient de travailler en dehors du bureau.

Que disent les experts ? Carolyn Luey, directrice générale de MYOB New Zealand, déclare : « Désormais, les équipes peuvent travailler d’où elles veulent grâce à la communication numérique, aux smartphones, aux ordinateurs portables et aux autres nouvelles technologies. Les employés peuvent également plus facilement négocier des accords de travail flexible, notamment s’ils sont parents ou aidants principaux. »

Que dire à votre patron : « En intégrant des outils de communication unifiés comme la vidéoconférence et la messagerie instantanée, les travailleurs trouveront que travailler hors du bureau est simplement aussi productif. »

 

8. Motiver les employés

La statistique incontournable : 65 % des responsables déclarent que le travail flexible améliore la motivation des employés.

Qui le dit ? Une étude réalisée par l’Institute of Leadership & Management. (8)

L’information à savoir : Le rapport « Flexible working: Goodbye nine to five », publié en 2017, a essayé de définir les barrières à l’adoption de la flexibilisation du travail et les façons de les surpasser.

Que disent les experts ? « Les directeurs qui confèrent de l’autonomie à leurs équipes sont capables d’évaluer s’ils peuvent leur faire confiance, la qualité de leur gestion de la charge de travail supervisée, de même que leur implication et leur motivation », déclarent les auteurs du rapport. « Ce n’est pas sur le temps passé au bureau qu’il faut se focaliser, mais sur les performances et les résultats. »

Que dire à votre patron ? « Les entreprises doivent être plus ouvertes d’esprit sur quand et où le travail est réalisé. »

 


Oliver Pickup est un auteur londonien spécialiste du monde des entreprises, des technologies et des modes de vie.

Sources :

(1) https://www.powwownow.co.uk/smarter-working/flexible-working

(2) https://www.princeton.edu/~amas/papers/vawa.pdf

(3) http://workplaceinsight.net/wp-content/uploads/2017/07/Aviva_Working_Lives_Report_2017_FINAL_INT_3_220617.pdf

(4) https://www.vodafone.com/content/index/media/vodafone-group-releases/2016/flexible-working-survey.html

(5) https://www.perkbox.com/uk/resources/library/interactive-the-great-perk-search

(6) https://www.fuze.com/workforce-futures / https://www.fuze.com/files/documents/Fuze-WorkforceFutures-Infographic.pdf

(7) https://www.myob.com/nz/about/news/2018/1-in-5-offer-flexible-work-hours

(8) https://www.i-l-m.com/