Ballons avec un visage souriant

Tendances

Cinq façons d’améliorer le monde du travail en 2018

Si la négativité était au rendez-vous dans de nombreux gros titres cette année, 2018 nous a également donné quelques raisons de nous réjouir, principalement en ce qui concerne notre façon de travailler. Alexander Garrett célèbre les aspects positifs

 

1. L’écart salarial entre les hommes et les femmes a été ouvertement dénoncé

Cette année, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont adopté des lois imposant aux entreprises d’exiger des employeurs le signalement des écarts salariaux entre les hommes et les femmes avec publication des résultats dans le domaine public. « Le salaire des autres est encore tabou en Allemagne », déclare Katarina Barley, ministre intérimaire des Femmes.

Le premier ensemble de résultats britanniques (1) était prévisible : près de huit employeurs sur dix paient mieux les hommes que les femmes en moyenne et l’écart médian entre tous les employeurs atteint 9,8 %.

Naturellement, l’impact mondial de l’écart salarial entre les hommes et les femmes est énorme. Un rapport de la banque mondiale (2) datant de mai indique que l’écart salarial entre les hommes et les femmes coûte 160 000 milliards de dollars par an à l’économie mondiale. « L’égalité salariale, horaire et participative de la main d’œuvre conduirait à un bond de la richesse mondiale de 23 620 dollars par personne et aurait des retombées concrètes, notamment la diminution de la malnutrition et des taux de mortalité infantile », précise le rapport.

Ce rapport a ouvert de nouvelles discussions sur les programmes et les politiques simplifiant l’accès au travail des femmes, l’accès à une infrastructure et des services financiers de base et le contrôle des terres. « Enfin, les femmes prennent conscience qu’elles sont en droit de parler de leur salaire et qu’elles ne peuvent être réduites au silence », déclare Sam Smethers, directeur général de Fawcett Society, la principale organisation caritative britannique militant pour l’égalité des sexes et les droits des femmes. « En découvrant ce que gagnent leurs collègues, elles peuvent dénoncer les inégalités salariales. »

Stimulation de la productivité : lorsque les femmes gagnent, nous gagnons tous. La suppression de l’écart salarial entre les hommes et les femmes augmente la productivité, car elle permet d’accroître le vivier de talents tout en encourageant la diversité : l’impact sur le bénéfice net de l’entreprise est d’ailleurs éprouvé. (3)

2. Des jardins intégrés aux bureaux

Oubliez la plante sur le bureau. 2018 se démarque par l’adoption massive d’écrins de verdure au bureau avec l’objectif d’améliorer le bien-être et la productivité.

À l’achèvement de la construction et de l’aménagement paysager d’ApplePark, le nouveau siège social d’Apple à Cupertino, en Californie, en février 2018, ce campus comprenait un verger d’abricotiers et plus de 9 000 arbres nouvellement plantés. Le nouveau siège social londonien de Google, dont la construction doit commencer en 2018, inclura un jardin sur le toit de 300 mètres de long, avec des bassins, des potagers et des massifs d’arbustes.

Le nouveau projet de deux tours de Make Architects à Londres possède le plus grand nouveau jardin de la Cité de Londres depuis la construction du Barbican en 1982. De plus, les entreprises ont de plus en plus tendance à promouvoir les potagers pour les employés. (4)

Rendre vos bureaux plus verts est un « excellent moyen de lutter contre le stress et la maladie » selon Danica-Lea Larcombe, une doctorante de l’université Edith Cowan en Australie. « Idéalement, il faut des plantes qui purifient l’air des pathogènes et améliorent le mélange sain de bactéries dans les bureaux tout en réclamant peu de luminosité et de soins. »

Stimulation de la productivité : l’entreprise tire des avantages tangibles, en matière de résultat net, de l’ajout de plantes et d’autres éléments sur le lieu de travail, affirme le Dr Craig Knight de l’université d’Exeter. (5) Lorsque ses chercheurs ont introduit 10 000 £ de plantes dans les bureaux de l’un des quatre plus grands cabinets comptables de Londres, la productivité a augmenté d’environ 15 %.

Un homme détendu, les pieds posés sur le bureau

Des études montrent qu’un espace de travail à l’atmosphère décontractée est un espace de travail agréable

 

3. Des entreprises plus permissives

Les codes vestimentaires très stricts et les règles sur l’apparence des employés semblent en voie de disparition. Une étude du groupe hôtelier britannique Travelodge a mis en évidence que seul un employé de bureau britannique sur dix porte encore un costume.

Même la tenue décontractée popularisée par la Silicon Valley dans les années 1980 se fait remplacer par la tenue très décontractée. Des deux côtés de l’Atlantique, les pantalons de yoga ont véritablement investi le bureau de même que les leggings moulants en cuir ou inspirés du style équestre sous l’influence des magazines de mode (6) qui les présente comme une tenue parfaitement adaptée au bureau.

Un rapport de PWC (7) attribue ce phénomène à l’influence de la génération Y sur le marché du travail. Le rapport précise que ce groupe « tend à se sentir mal à l’aise dans les structures d’entreprise rigides ». Il valorise une « approche flexible du travail » et recherche une « expérience similaire en tant qu’employé et consommateur ».

Mais il ne s’agit pas seulement de tenues professionnelles. Pendant la Coupe du monde 2018, par exemple, des entreprises du monde entier ont accordé des congés aux travailleurs pour regarder les matchs en juin et en juillet. D’autres preuves de l’abandon mondial des formalités au bureau sont notamment marquées par la préparation d’une version indienne de la série télévisée satirique, The Office, qui vient s’attaquer à un environnement de travail particulièrement hiérarchisé.

Stimulation de la productivité : un espace de travail à l’atmosphère décontractée est un espace de travail agréable. Une étude réalisée par l’université de Warwick (8) a mis en avant que le bonheur augmente la productivité de 12 % alors que les travailleurs insatisfaits sont moins productifs de 10 %.

4. Nous avons accepté que l’espace de travail soit flexible

Le rapport Coworking 2018 (9) de Cushman & Wakefield a mis en évidence que les environnements de travail flexibles représentent désormais près de 20 % des nouveaux bureaux à Londres, tandis que la mise à disposition d’espaces flexibles est en plein essor à travers le Royaume-Uni.

À l’échelle mondiale, le marché connait une croissance rapide et d’ici la fin de 2018, quelque 1,7 million d’employés du monde entier travailleront dans des espaces de coworking, d’après l’étude sur le coworking mondial de Deskmag. (10)

« Les entreprises voient de plus en plus les espaces de bureaux flexibles comme un élément clé de leurs portefeuilles immobiliers et espèrent pouvoir y recourir davantage au cours des trois prochaines années par rapport à maintenant », précise l’étude EMEA Occupier Survey du CBRE. (11) « L’innovation et le talent constituent les motifs les plus invoqués pour l’adoption d’un espace flexible. »

Stimulation de la productivité : de nombreux éléments probants portent à croire qu’il existe un lien entre productivité et espace de travail flexible (12), notamment les nombreuses études (13) qui montrent que les personnes qui apprécient leur espace de travail sont plus productives.

5. L’IA nous permet de travailler plus intelligemment

Si la révolution robotique n’a pas encore eu lieu, de nouveaux produits et prototypes commencent à modifier la façon dont nous exécutons de simples tâches au bureau.

Les assistants virtuels ou chatbots sont de plus en plus omniprésents, notamment dans les services marketing et client. La nouvelle interface (14) développée par les chercheurs du MIT, AlterEgo, peut prendre du texte en dictée sans que vous n’ayez besoin de vous exprimer à voix haute.

Le système consiste en un dispositif portable et un logiciel d’apprentissage machine. Des électrodes détectent les signaux neuromusculaires de la mâchoire et du visage déclenchés par la prononciation des mots « dans votre tête ». De cette manière, vous pourriez « parler » à votre ordinateur dans des environnements de bureau plus calmes, voire pendant une réunion.

Dans le même temps, les écouteurs Pixel Buds (15) de Google vous permettent de traduire une conversation en temps réel à partir de 40 langues différentes. Les Buds, commercialisés début 2018, « reviennent à être accompagné d’un interprète », déclare Google.

Stimulation de la productivité : en étant capable de gérer les tâches routinières et répétitives au sein d’une entreprise, l’IA confère plus de liberté aux employés pour faire preuve de créativité, résoudre des problèmes complexes et se concentrer davantage sur l’exécution du travail, d’après le centre de services intelligents Spoke. (16)

 


Alexander Garrett est un journaliste freelance britannique qui écrit des articles sur divers sujets économiques pour la presse anglaise

Sources :

(1) https://www.gov.uk/government/news/100-of-uk-employers-publish-gender-pay-gap-data

(2) https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/29865/126579-Public-on-5-30-18-WorldBank-GenderInequality-Brief-v13.pdf?sequence=1&isAllowed=y

(3) http://fortune.com/2017/01/18/leadership-diversity-bottom-line-career-advice/

(4) https://www.theguardian.com/small-business-network/2018/feb/19/gardening-leave-why-are-offices-turning-into-botanical-spaces

(5) https://www.theguardian.com/small-business-network/2018/feb/19/gardening-leave-why-are-offices-turning-into-botanical-spaces

(6) https://www.vogue.co.uk/gallery/leggings-fashion-trend-2017

(7) https://www.pwc.com/m1/en/media-centre/articles/winning-the-hiring-war-for-millenials.html

(8) https://www.fastcompany.com/3048751/happy-employees-are-12-more-productive-at-work

(9) http://www.cushmanwakefield.co.uk/en-gb/research-and-insight/2018/coworking-2018

(10) http://www.deskmag.com/en/background-of-the-2018-global-coworking-survey-market-research

(11) https://www.cbre.nl/en/research-and-reports/EMEA-Occupier-Survey-2018

(12) https://www.iwgplc.com/WorkspaceRevolution/Index

(13) https://www.forbes.com/sites/jacobmorgan/2015/12/03/how-the-physical-workspace-impacts-the-employee-experience/#6ac1df0779ea

(14) http://news.mit.edu/2018/computer-system-transcribes-words-users-speak-silently-0404

(15) https://support.google.com/googlepixelbuds/answer/7573100?hl=en-GB

(16) https://www.information-management.com/opinion/how-artificial-intelligence-will-replace-todays-it-service-desk